Vos meilleures recettes de Lasagnes
C'est facile à réaliser, c'est économique et, généralement, ça contente les petits et les...
Patatas Bravas
Apportez une touche espagnole à vos apéritifs avec ces patatas bravas pleines de goûts....

Découvrez de nouvelles recettes

c’est aussi le plus connu. Vous connaissez sûrement ce magasin du Lower East Side sans le savoir : c’est là que la scène mythique du film Quand Harry rencontre Sally a été tournée. Le bagel, autre grand classique du "take away", est également vendu dans les delis. Fort de son succès, le pain rond et creux en son centre, qu’on déguste avec du Philadephia cream cheese ou du saumon, se trouve aussi dans nombre de boutiques dédiées.

 

A Little Italy, comme dans les autres quartiers de New York, on est frappé par l’imposante taille des parts de pizza. Pepperoni, mozarella, viande hachée… Vous n’avez qu’à choisir votre "slice". Les bons mangeurs composent leur déjeuner en variant les parts (que l’on trouve à partir de 1 dollar).

New York est d’abord la ville du "deli". Chaque quartier est truffé de ces delicatessens qui mêlent restauration rapide et épicerie. Bien sûr la qualité est très variable. Mais ces delis sont d’abord réputés pour leur viande, traditionnellement préparée et fumée sur place. Si le sandwich au pastrami est le produit phare, omelettes, soupes ou encore salades composées sont aussi généralement proposées. Ces préparations sont souvent influencées par la cuisine juive ashkénaze, originaire d’Europe de l’Est. Si Katz’s est le plus vieux deli de New York (il a ouvert en 1888),

une grande diversité dans les plats à emporter. A défaut de manger sain tous les jours, il est au moins possible de varier les plaisirs.

A New York, quand on cherche à manger sur le pouce, on a plus de chances de tomber sur de la junk food que sur une salade verte ! Pour autant, la mutliculturalité de la ville apporte

le 2 janvier 2012 - photos : DR/David Rivolier

Le "Take away", ou plat à emporter, est une tradition new-yorkaise. Les habitants de la grosse pomme étant toujours pressés, l’offre est très forte en matière de restauration rapide. Petit tour d’horizon.

Cuisine du monde

New York ou la tradition du « take away »

Sandwich au pastrami, bagel, pizza …

Les quartiers passants de "la ville qui ne dort jamais" sont envahis par les vendeurs ambulants. Nuls besoin de les chercher, il n’y a qu’à guetter les odeurs de brulé, assorties d’une épaisse fumée. En tant que touristes, on en croise forcément des dizaines. Broadway, Fifth Avenue, Central Park, Wall Street… Partout il est possible de trouver des hot dogs à 1 ou 2 dollars. Mais à ce prix-là, il ne faut pas s’attendre à goûter le hot dog traditionnel mais plutôt une knacki posée dans un simple pain brioché. Outre la saucisse chaude, on trouve sur ces stands ambulants d’autres trésors gastronomiques (bretzels, cornets de frites et autres brochettes).

New York et les vendeurs ambulants

Douceurs sur le pouce

Les New-Yorkais ont beau vivre leur vie à cent à l’heure, ils ne sont pas contre un peu de douceur. De la fin de l’école jusque tard dans la nuit, on entend une petite musique au loin, indiquant que le camion de glace est dans les parages. Les enfants font la queue après la classe, et les noctambules ne résistent pas à une petite glace qui requinque. Bien sûr la plupart du temps, les glaces sont industrielles. Mais c’est le rituel qui compte. En matière de plaisirs sucrés à emporter, ce sont les cupcakes qui tiennent le haut du pavé. Si ces pâtisseries colorées ont débarqué en France il y a quelques années, elles font partie du background culinaire des Etats-Unis. Dans les années 50, les cupcakes étaient déjà très prisés. Puis, ils ont connu un regain de popularité dans les années 2000, grâce à la série Sex

& the City. Les boutiques sont aujourd’hui nombreuses à New York. Située dans le quartier branché de NoLIta, le Little Cupcake Bakeshop est l’une des plus réputées. L’adorable shop propose une vingtaine de parfums dont beurre de cacahuète, cookie, carotte ou encore fraise. Le choix est particulièrement difficile à faire.

 

S’il n’est pas évident de manger rapide ET sain à New York, il est possible de découvrir de nombreuses saveurs, salées ou sucrées, et de se régaler pour pas cher.

Reportage